0

L’Alsace est une terre riche d’une histoire unique : en 75 ans, la région a changé 4 fois de nationalité ! Les traces de ces conflits sont toujours visibles aujourd’hui et parcourir un chemin de mémoire en Alsace est toujours un moment émouvant. Des champs de bataille de la guerre de 1870 aux derniers villages de France libérés à la fin de la Seconde Guerre mondiale en passant par les tranchées de la Grande Guerre, nous vous invitons à mettre vos pas dans l’Histoire pour découvrir ces traces de mémoire.

Chemin de mémoire en Alsace : le Sentier des Turcos – Guerre de 1870

Une balade sur le sentier des turcos pour commémorer et découvrir la bataille de Wœrth

🏔 Difficulté de la rando : 2/10

🥾 Distance : 2km

⬆️ Dénivelé : 54m D+

🕓 Durée de la rando : environ 1h30

🚙  Y aller en voiture depuis Strasbourg : Wœrth, 40 minutes (50km)

🗺 Acheter la carte ici

 

Un peu d’Histoire

L’intérêt de cette idée de randonnée en Alsace est donc surtout de remonter le fil de l’Histoire jusqu’au samedi 6 août 1870. C’est en effet ici, dans cette petite ville des Vosges du Nord et les villages alentours que s’est déroulée une terrible bataille entre les armées françaises et allemandes.

Mal connues en France alors que nous commémorons les 150 ans de la Guerre franco-prussienne en 2020, cette bataille et cette défaite ont scellé le destin de l’Alsace et la Moselle. Les deux départements seront en effet annexés à l’Allemagne pendant 48 ans jusqu’à la fin de la Première Guerre mondiale.

Dessin de Hansi commémorant les combats de la Guerre franco-prussienne

Le Geisberg à Wissembourg – Hansi

En Allemagne, on l’appelle la “Bataille de Wœrth” et en France, la “Bataille de Frœschwiller” ou plus souvent, la “Bataille de Reichshoffen“. Pourquoi ? Parce que le soir de la bataille, le maréchal Mac Mahon qui commandait les armées françaises communiqua la nouvelle de la défaite par télégramme depuis la gare de Reichshoffen, situé à kilomètres à l’ouest de Wœrth.

En parlant de Reichshoffen, vous avez peut-être entendu parler des “Cavaliers de Reichshoffen” et leur charge héroïque. Ce sont en fait des régiments de cuirassiers français, des cavaliers lourds, qui ont vaillamment tenté à plusieurs reprises de déloger les soldats ennemis du village de Morsbronn. Là non plus donc, pas grand chose à voir avec Reichshoffen, mais c’est comme ça 🤷🏻‍♂️ Si on dit qu’ils ont été héroïques et vaillants, c’est parce qu’ils ont quasiment tous été tués au combat, piégés dans les rues bloquées par des barricades que les Prussiens avaient dressées.

Peinture d'Édouard Détaille illustrant la charge des cuirassiers français dans Morsbronn

La charge du 9e régiment de cuirassiers de la 3e brigade du général Michel à Mosbronn, Édouard Detaille, 1874, Coll. Musée historique Saint-Rémi de Reims

La guerre franco-prussienne commence en juillet 1870 avec quelques combats et batailles de faible importance autour de Sarrebrück et Wissembourg. La première grosse bataille est donc celle qui se déroula ici, dans le secteur de Wœrth et Frœschwiller.

Et ce ne sont pas moins de 50 000 soldats français et 88 000 soldats allemands (prussiens mais aussi bavarois, bade-wurtembergeois, saxons etc.) qui s’affrontent dans ce coin de paradis par un beau et chaud samedi d’août ! Et à la fin de la journée, 20 000 morts jonchent les forêts, les prés et les champs… Les civils réquisitionnées pour “nettoyer” les environs mettront près d’une semaine pour enterrer les morts et soigner les blessés.

Dès 1871, le champ de bataille de Wœrth est “sacralisé” : les vétérans allemands des différents bataillons qui se sont illustrés lors de cette journée terrible dressent divers monuments à la mémoire de leurs camarades. Beaucoup de ces œuvres sont toujours là et sont entretenues par l’association des anciens combattants d’Allemagne. Quant aux soldats français, on trouve également plusieurs tombes d’officiers français, des fosses communes et des monuments qui sont entretenus aujourd’hui par le Souvenir Français.

Monument à la mémoire des soldats bavarois dans le village de Wœrth en Alsace

L’imposant monument des Bavarois dans le centre de Wœrth

Les étapes de la randonnée

Avec seulement 2km de long, il s’agit plus d’une balade au-dessus de Wœrth que d’une véritable randonnée pour ce chemin de mémoire. L’intérêt de cette randonnée est principalement de remonter le fil de l’Histoire et de mettre ses pas dans ceux des soldats français et allemands qui ont combattu ici sur une partie du champ de bataille. En vous baladant sur les hauteurs de Wœrth, vous allez être plongés dans un cadre idyllique, où les vergers se mêlent aux champs de céréales entrecoupés de rivières et de forêts.

Sans grande difficulté, ce chemin de mémoire en Alsace vous mènera d’un point d’intérêt à l’autre, généralement des monuments érigés à la mémoire des combattants, en retraçant en particulier le parcours des Turcos, des tirailleurs algériens. Vous pourrez en apprendre plus sur la bataille et ses conséquences pour l’Alsace et la Moselle au fil de ce chemin de mémoire grâce aux panneaux d’informations.

Le long de ce chemin de mémoire, vous suivrez le balisage spécifique de cette balade thématique symbolisé par le profil d’un soldat turcos.

Panneau signalétique du Sentier des Turcos autour de Wœrth en Alsace

Le balisage de ce chemin de mémoire en Alsace

Étape 1 : du parking au monument de Basse-Silésie

Le sentier vous emmène rapidement aux deux monuments à la mémoire des soldats de Basse-Silésie : une haute colonne de grès jaune et un rocher de grès rose surmonté d’un aigle.

Monument à la mémoire des soldats allemands morts à la bataille de Wœrth en Alsace

La colonne de grès jaune à la mémoire des soldats de Basse-Silésie

Poursuivez toujours sur le même balisage en passant devant un beau panorama sur Wœrth et ses clochers.

Vue sur Wœrth depuis le monument à la mémoire des soldats tombés pendant la bataille

Vue sur Wœrth depuis le Sentier des Turcos

Étape 2 : du monument des soldats de Basse-Silésie à la maison des Turcos

Poursuivez votre chemin de mémoire en Alsace en pénétrant dans la forêt. Vous passerez à nouveau devant un monument à la mémoire de soldats morts pendant la bataille mais cette fois-ci les tombes sont françaises. L’itinéraire rejoint ensuite une large route forestière en remontant vers le nord.

Tombe française sur le Sentier des Turcos à Wœrth

Tombe de soldats français

C’est dans cette forêt que les Turcos ont été submergés par leurs ennemis. En les retenant le plus longtemps possible, ils ont permis au reste des armées défaites de se replier en bon ordre pour continuer la guerre.

À court de munitions, des combats terribles s’engagent au corps à corps, à la baïonnette. Pour ne pas qu’il tombe aux mains des Prussiens, l’officier des Turcos confie le drapeau français de son bataillon à l’un de ses sergents. Avec quelques camarades, ce dernier rejoindra Strasbourg à pieds, marchant de nuit en territoire occupé par l’ennemi… et en ne parlant ni français ni allemand !

Un randonneur se tient devant la tombe d'un soldat prussien tombé au combat lors de la bataille de Wœrth-Frœschwiller en Alsace

De nombreuses sépultures ponctuent l’itinéraire de cette randonnée en Alsace

Étape 3 : de la maison des Turcos au parking

Passez devant les restes de la “Maison des Turcos“, l’ancienne maison du garde-champêtre de Wœrth. Au soir du 6 août 1870 et alors que le gros des troupes françaises se retire à l’ouest, une trentaine de Turcos sont réunis autour de leur capitaine, Pierre-Auguste Anglade. Ils sont complètement isolés de leurs camarades et cernés par plusieurs centaines de soldats bavarois. Ils se font littéralement fusiller et n’ont plus de munitions pour répondre… Un major bavarois s’avance et leur somme de se rendre en français. Anglade rejoint le major et lui plonge son sabre dans le cœur ! Il n’a même pas le temps de le retirer qu’il est percé de coups et ses hommes qui l’ont suivi tombent un à un dans une ultime lutte à la baïonnette.

Tombe d'un soldat français sur le champ de bataille de Wœrth en Alsace

L’itinéraire de ce chemin de mémoire en Alsace redescend ensuite tranquillement vers votre point de départ en empruntant un sentier entre forêts et vergers.

VOUS CHERCHEZ UN autre chemin de mémoire EN ALSACE ? Par ici 👇🏻

Rando dans les Vosges sans voiture : la Tête des Faux et le Brézouard depuis Lapoutroie

Le tracé de la randonnée

À voir et à faire à Wœrth

🔎 Le musée de la Bataille du 6 août 1870 : le musée qui raconte en détails la bataille qui s’est déroulée à Wœrth et ses environs. À ne pas manquer : l’impressionnant “diorama” (immense maquette) et ses 4 000 soldats de plomb qui donne une vision globale de la bataille. Vous pourrez  également observer des armes, des uniformes et des outils de la vie quotidienne des soldats retrouvés sur le champ de bataille. Plus d’infos 👉🏻 webmuseo.com

Le musée de la bataille du 6 août 1870 à Wœrth en Alsace

Le musée de la bataille à Wœrth et sa tour panoramique

🗼 Le monument belvédère : situé sur les hauteurs de Wœrth à mi-chemin avec le village voisin de Frœschwiller, cette tour en grès rose a été construite une dizaine d’années après la bataille par les vétérans allemands. Il offre un panorama unique sur les environs ! À noter : d’anciens canons de la bataille constituent les arches du premier étage.

Vue aérienne sur le monument belvédère et sur le champ de bataille de Wœrth en Alsace

Le monument belvédère dans le hameau de Elsasshausen

 

 

On a besoin de vous, soutenez-nous sur Tipeee !

✌🏻 Je soutiens “Vosges qui peut !” sur Tipeee !

Plus d'articles dans Randos dans les Vosges

Commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *