0

Quand on part en rando dans les Vosges, la rencontre avec un animal sauvage est toujours un moment fort. On croise subitement sa route, sans s’y attendre et le voilà déjà parti. Alors si vous cherchez à observer facilement des animaux dans les Vosges, on a listé pour vous trois espèces emblématiques qui peuplent le massif. À vos jumelles !

Trois animaux que vous pouvez observer facilement dans les Vosges

Le massif des Vosges est une merveille de biodiversité ! Du nord au sud, nos montagnes recèlent des milieux naturels rares : hautes-chaumes, tourbières, grandes forêts de chênes et de hêtres, lacs…

Le lac Blanc, l’un des lacs d’altitude des Vosges

Cette richesse naturelle a permis l’installation d’une faune emblématique. Et ce qui nous intéresse ici, ce sont les animaux des Vosges que l’on peut observer facilement au cours d’une rando !

Quelques précautions avant de partir observer les animaux des Vosges

N’oubliez à aucun moment que la nature est fragile. Ne laissez aucun déchet derrière vous et restez sur les sentiers balisés.

Ne cherchez jamais à entrer en contact avec un animal. Ils sont sauvages et apprécient tout autant que nous la tranquillité.

En cas de problème, ayez le réflexe 112 : il vous permet de joindre gratuitement les secours, 24h/24 y compris depuis un mobile.

Le chamois des Vosges

Le chamois est l’un des emblèmes de la faune du massif des Vosges ! C’est le plus petit capriné (groupe des mouflons et bouquetins) : il mesure environ 130 centimètres du museau à la queue pour les mâles adultes et environ 75 centimètres de haut au garrot. Son poids varie entre 20 et 40kg.

Un chamois posé tranquilou – ©Instagram – @vinschneider

Le chamois a été réintroduit dans les Vosges en 1956. À cette époque, ce sont 11 chamois venus de Forêt Noire qui ont été lâchés sur les pentes du Markstein. Et aujourd’hui, c’est un cheptel de plus de 1200 animaux qui peuple aujourd’hui les Hautes-Vosges.

Il se nourrit surtout de graminées et de fleurs comme les iris, les jonquilles ou les gentianes qu’on peut trouver en grande quantité dans les Vosges.

Des chamois sur un éperon rocheux, dans le plus grand calme – ©Instagram @auroulien

Dans les Vosges, le chamois dispose d’un terrain idéal où ses prédateurs sont rares : il n’y pas de loup ou de rapace et le lynx est encore trop discret pour venir perturber la tranquillité de l’animal.

Le chamois peut vivre jusqu’à 3500 mètres d’altitude mais dans les Vosges, il préfère les altitudes comprises entre 800 et 1400 mètres d’altitude où il trouve l’essentiel de sa nourriture. Il s’est parfaitement adapté aux éboulis, falaises et terrains escarpés qu’on rencontre dans les Hautes Vosges et ce terrain accidenté lui assure sa sécurité.

Pépouze –
©Instagram – @vinschneider

Comment reconnaître un mâle d’une femelle ?

Les femelles ont généralement un poids et une taille inférieurs aux mâles. Comme ils se déplacent en harde, repérez les individus les plus costauds et les plus chétifs. En fonction de la période, les chevreaux restent aussi proches de leur mère.

Enfin, les cornes sont un bon indice pour connaître le sexe du chamois des Vosges : la femelle aura souvent des cornes plus espacées et plus courbées que le mâle.

Attention en hiver !

Avec la neige et le froid, l’hiver est une période de disette alimentaire  pour le chamois des Vosges, la période la plus compliquée. La nourriture est rare et la mortalité connaît son maximum dans les hardes. Les chamois des Vosges sont réduits à manger les arbustes et les quelques herbes qui dépassent du manteau neigeux. À la fin de l’hiver, son poids peut avoir diminué de 50% !

Dans la neige –
©Instagram – @sandy_m_photo_nature

Dans les Vosges, la quiétude de la faune de montagne est donc un enjeu majeur. Parce que bien qu’ils soient adaptés aux conditions rudes des crêtes, le chamois des Vosges reste vulnérable et puise dans ses réserves. Un dérangement excessif peut entraîner la mort des individus les plus faibles.

Les meilleurs spots pour l’observer

Il est assez facile d’observer des chamois dans les Vosges. C’est un animal qui se montre mais qui ne s’approche pas. Gardez donc vos distances et emmenez plutôt une paire de jumelles pour l’observer 😉

👀 Au Rotenbachkopf : depuis la Maison de la Nature du Rothenbach (sur la route des Crêtes) où de nombreux individus viennent s’alimenter sur les pentes herbeuses alentour. Ce centre d’accueil pédagogique vous apportera toutes les infos utiles sur le chamois des Vosges !Il peuple aussi les pentes du Hohneck.

Une rando dans le coin ? C’est possible !

Rando sans voiture dans la Vallée de Munster : entre crêtes et lacs

📸 Ces photos ont été prises par Vincent Schneider, suivez son travail sur Insta, c’est vraiment fou !

Le faucon crécerelle

Le deuxième animal sauvage facilement observable dans les Vosges est le faucon crécerelle, un petit rapace assez commun en Europe de l’Ouest. Dans les Vosges, il n’est pas rare de l’observer sur les chaumes où il trouve de nombreux insectes et rongeurs qui sont la base de son alimentation.

Faucon crécerelle – ©Wikipedia

C’est un petit rapace : sa taille est d’environ 35cm de longueur avec un envergure de d’environ 75cm. Le mâle pèse entre 130 et 300 grammes seulement et la femelle de 170 à 320 grammes pour la femelle.

Pour trouver son alimentation, le faucon crécerelle utilise une technique de chasse toute particulière : le « Saint Esprit ». Une fois qu’il a repéré sa proie en l’air, il se place face au vent en battant des ailes à vive allure (vous avez l’image du Saint Esprit ?). Cela lui permet d’observer sa proie au sol sans qu’elle ne le voie.

Au moment opportun, il quitte son vol stationnaire et fond sur sa proie en piqué pour l’attraper avec ses serres !

Comment reconnaître un mâle d’une femelle ?

La femelle a la tête et le corps moucheté et la nuque châtain clair avec une queue rousse aux raies noires. Elle est plus grande que le mâle. Le mâle quant à lui a la tête et la queue gris ardoise.

Mâle et femelle – ©Wikipedia

Le meilleur spot pour l’observer

Sur les chaumes des Hautes Vosges. Privilégiez un jour où le vent souffle un peu pour le voir effectuer son vol en Saint Esprit !

La rando dans les vosges pour l’observer

Idée rando en Alsace : sur les Hautes Chaumes des Vosges

Le cerf

Le cerf est un animal emblématique de nos forêts qui recouvrent la majeure partie des Vosges. Majestueux, le mâle pèse en moyenne 150kg pour une taille allant jusqu’à 1,80 m à hauteur de la tête. C’est d’ailleurs le plus grand mammifère en France ! Donc on vous l’affirme : pouvoir observer un cerf sauvage dans les Vosges est un moment hyper impressionnant et surtout très émouvant !

Cerf dans les Vosges – Facebook – ©Pascal Gadroy

La femelle – la biche, on le rappelle – est plus menue : elle pèse environ 80kg et sa taille varie autour de 1,50m à la hauteur de la tête.

Dans nos forêts, le cerf et la biche affectionnent particulièrement les clairières et les larges chemins d’exploitation peu fréquentés où ils peuvent brouter une herbe riche.

Cerf dans les Vosges – Facebook – ©Pascal Gadroy

Quand le mâle a 9 mois, des bois commencent à pousser mais ils ne sont visibles qu’à partir d’un an. Pour les aiguiser en vue des combats pendant la saison des amours, le cerf les frotte contre le tronc des arbres. Au cours de l’été, il faut donc être attentif au troncs labourés à environ 1,50m.

Les bois tombent chaque année à la fin de l’hiver pour les cerfs âgés et au début du printemps chez les jeunes pour repousser au cours de l’été.

Comment reconnaître un mâle d’une femelle ?

Aux bois ! Le mâle en a, la femelle n’en a pas 😉 Elle est également plus petite.

Les meilleurs spots pour l’observer

Dans les massifs  forestiers, le soir où il peut sortir dans les prés à la lisière des bois.

Le cerf est très répandu dans les Vosges, mais il reste discret. Mais la saison des amours reste le meilleur moment de l’année pour l’observer et écouter son brâme ! Cette période du rut n’arrive qu’une fois dans l’année et va de mi-septembre à octobre.

Brâme du cerf dans les Vosges – Facebook – ©Pascal Gadroy

Les mâles sans harde poussent alors leur brâme pour attirer les femelles à elles. C’est un meuglement rauque qui fait tout à fait flipper quand on bivouaque !

La rando dans les vosges pour l’observer

Rando sans voiture dans les Vosges : sur le GR5 depuis Saverne

Et vous ? Quels sont vos meilleurs spots pour observer ces animaux dans les Vosges ? Dites-le nous en commentaire et sur la page Facebook de « Vosges qui peut ! »

👍🏻 Suivez Vosges qui peut ! sur Facebook

Commentaires
Quentin Cogitore
J'aime la montagne et les plaques d'immatriculation suisses. J'ai créé Vᴏꜱɢᴇꜱ ǫᴜɪ ᴘᴇᴜᴛ ! avec l'idée de vous aider à partir à l'aventure.

Trek en Alsace sans voiture : le tour de la haute Thur en 3 jours

Previous article

Agenda – août : les événements nature en Alsace et dans les Vosges !

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *