0

Cet été se tenait une édition un peu particulière de la Nuit des Refuges dans les Vosges… Habituellement, ce moment fort de l’été invite à découvrir la “culture refuge” dans les Vosges en proposant différents programmes dans plusieurs établissements. Mais à cause des restrictions sanitaires, l’équipe a du imaginer un nouveau format et proposer un programme original pour rassembler les amoureux de nature et les professionnels de l’hébergement de montagne. Retour sur une édition spéciale bivouac avec Julien et Hélène, deux aventuriers invités de “Vosges qui peut !” !

La Nuit des Refuges dans les Vosges 2020 : retour sur l’édition spéciale bivouac

C’est à présent un événement phare dans les Vosges ! Depuis près de 5 ans, La Nuit des Refuges invite tous les curieux à découvrir la “culture refuge” dans le massif. Que ce soit en été ou en hiver, c’est tout un réseau d’hébergeurs de montagne qui se mobilise pour concocter un programme 100% nature aux participants.

Cette année est particulière à bien des égards et pour faire face à la situation sanitaire, la Nuit des Refuges s’est déroulée dans un format spécial bivouac. Une expérience chaleureuse pour initier les novices à cette pratique si ressourçante, et aussi pour essayer de surprendre celles et ceux qui ont déjà fait un bivouac dans les Vosges…!

Pour en savoir plus sur le collectif Terre d’Est, à l’origine de la Nuit des Refuges dans les Vosges, cliquez ici 👉🏻  terredest.fr et sur la page Facebook 👉🏻 @lanuitdesrefuges

Panorama depuis la Chaume de Balveurche à l'occasion de la Nuit des Refuges

Hôtel 10 000 étoiles sur la chaume de Balveurche pendant la Nuit des Refuges !

Les deux aventuriers, Julien et Hélène

Pour Vosges qui peut !, deux amoureux de nature sont partis assister à cette 4e édition de la Nuit des Refuges dans les Vosges.

Hélène : passionnée de food et d’aventure, elle est la co-fondatrice de l’association STAMTISH, un réseau solidaire autour de l’assiette en Alsace. L’asso fait le lien entre des personnes issues de la migration et des professionnels de la cuisine (restaurateurs, producteurs et vignerons). Son but est de faciliter leur insertion socio-professionnelle tout en créant du lien social entre les personnes de tout horizon, à travers des événements culinaires et éco-responsables itinérants. Vous avez certainement déjà entendu parler (voire assister !) au Refugee Food Festival, un événement qui confie des cuisines de restaurants à des chefs réfugiés ? Eh bien STAMTISH est le coordinateur de ce projet international à Strasbourg ! En découvrir plus 👉🏻  refugeefoodfestival.com

Julien : on peut difficilement faire plus hardcore en terme d’aventure que Julien…! En 2018, ce passionné de nature s’élance le long du Pacific Crest Trail, l’un des trails les plus longs au monde. À travers les États-Unis de la frontière mexicaine à la frontière canadienne, Julien a marché en solitaire plus de 4 700km pendant 5 mois. Découvrez le récit de son aventure incroyable sur Or Norme 👉🏻 Rencontre sur les chemins de l’Ouest américain avec Julien

Julien et Hélène, un couple de randonneurs qui a participé à la Nuit des Refuges

Julien et Hélène, nos deux aventuriers !

Retour sur un week-end bivouac pendant la Nuit des Refuges

Vendredi 27 juin 2020, 17h

Auberge de la Chaume de Balveurche, juste à l’heure. Nous arrivons tout excités à la 4e édition de la Nuit des Refuges dans les Vosges. Marcher, manger et observer quelques chamois. En bref, le programme parfait !

– Combien de kilomètres fait la marche d’approche pour le bivouac ?

– La marche ? Pas de marche. On plante les tentes là !

Et le guide me désigne le pré vide en face de l’auberge. Zut ! Moi qui me pensais digérer mon goûter tout juste avalé avec un peu de dénivelé…

La Chaume de Balveurche à l'occasion de la Nuit des Refuges

Bivouac à côté de la Chaume de Balveurche

Après avoir installé notre tente, nous décidons tout de même d’aller explorer un peu les alentours avant le dîner prévu à 19h à l’auberge. Les Hautes Vosges ont la particularité d’offrir de magnifiques panoramas ! Nous nous mettons en quête de jolis points de vue.

À 19h, nous nous retrouvons à l’auberge de la Chaume de Balveurche. L’endroit est magnifique ! Les auberges des Vosges du Sud offrent de véritables expériences simples et authentiques et nous nous y sentons tout de suite comme dans une maison de famille, prêts pour cette première itinérance culinaire.

Une table avec un repas marcaire pendant la Nuit des Refuges

Les roïgabrageldi et leur collet de porc fumé : un classique des fermes-auberges vosgiennes

L’activité principale de cette Nuit des Refuges dans les Vosges sera l’observation des chamois dans leur milieu naturel au lever du soleil. Mais avant cela, le repas marcaire, la vraie star des fermes-auberges ! Au menu : une soupe, un collet fumé accompagné de ses roïgabrageldi, les fameuses pommes de terre braisées et leurs lardons. C’est ensuite un plateau de déclinaisons de différents munsters avant de finir sur une tarte de myrtilles. Rien de plus léger ! Mais quel bonheur gustatif et surtout convivial.

Une part de tarte aux myrtilles pendant la Nuit des Refuges

La tarte aux myrtilles, autre classique indémodable des tables des fermes-auberges

Nous sommes 8 par table, l’occasion de faire connaissance avec les autres participants de l’événement. C’est un vrai stamtisch, un catalyseur de bons moments authentiques !

Plateau de munsters à la table de la Nuit des Refuges

L’essentiel est là !

Après le repas, nous partons pour une balade tant attendue et désormais toute méritée au vue des plats vidés… Nous nous séparons en deux groupes, chacun accompagné d’un guide. Pour nous, marcher avec un guide est une première. Autonomes en randonnée et en bivouac, nous n’avions jamais envisagé nous promener avec un guide.

Un groupe de randonneurs et leur guide dans une balade nocture pendant la Nuit des Refuges

Balade au clair de lune (et à la frontale)

L’expérience est donc d’autant plus agréable car, grâce à la connaissance de la faune et flore locales, nous apprenons plein de choses comme la différence entre un épicéa et un sapin, la caractéristique de la pie noire, la façon de manger une feuille d’ortie ou encore l’intérêt du lichen ! Et puis marcher de nuit ne manque pas de charme dans une nature dense et encore sauvage. Mais déjà le temps de se coucher car demain le réveil est programmé à 4h30.

si vous hésitez à faire un bivouac dans les vosges, sautez le pas avec ce guide ! 👇🏻

[GUIDE] Réussir son premier bivouac dans les Vosges

Samedi 28 juin 2020, 4h30

Malgré la nuit courte, nous nous réveillons plein d’entrain ! À 5 heures, nous prenons nos voitures respectives pour nous diriger vers le Hohneck, le territoire des chamois. Le soleil peine à sortir et l’atmosphère est brumeuse. Une ambiance presque mystique pour un moment magique. La vue des premiers animaux nous fait oublier fatigue et froid. Ils nous accueillent chez eux et semblent habitués à notre présence.

Un chamois dans la brume matinale au Hohneck pendant la Nuit des Refuges

Observation des chamois au lever du jour

Nous faisons un tour de presque 1h30 et nous observons pas moins de 10 chamois. Chacun y va de ses photos tandis que le guide nous bombarde d’anecdotes sur ces animaux et leur environnement.

Une idée de rando pour observer les chamois ? Par ici ! 👇🏻

Lacs et cirques glaciaires autour du Hohneck

À presque 7 heures, nous ne sommes pas mécontents de revenir à la voiture pour nous réchauffer et nous sécher. Nous retournons à l’auberge pour un petit déjeuner pas moins copieux que le dîner d’hier. On prend le temps, on partage nos impressions et nos histoires. Vers 9h, les deux guides nous proposent une balade collective. Nous partons tous ensemble pour un tour d’environ deux heures.

Un groupe de randonneurs pendant la Nuit des Refuges

Randonnée matinale autour des chaumes

Tout comme la veille, nous prenons le temps de l’errance et de l’observation de notre environnement. Nous ne randonnons pas mais nous marchons rythmés par les anecdotes et blagues de notre guide plein d’énergie !

Un accompagnateur en montagne pendant la Nuit des Refuges dans les Vosges

Plusieurs accompagnateurs en montagne encadrent les groupes de randonneurs pendant le week-end !

Découvertes et bonne humeur, deux mots qui peuvent à eux seuls résumer cette expérience. Partis d’un a priori d’une mise en scène trop cadrée de la nature, nous avons fait la connaissance de personnes très sympas, pris le temps de la marche et surtout appris énormément d’informations sur l’environnement dans lequel on se plait à évoluer !

Une vraie belle réussite.

Un randonneur se tient devant sa tente de bivouac pendant la Nuit des Refuges

Bivouac à la Chaume de Balveurche

Merci à Julien et Hélène pour leur récit, et merci à toi pour ta lecture ! Si tu veux, tu peux soutenir le blog en faisant un petit don. Ça me permet de continuer à te proposer des idées de randos dans les Vosges. Tu peux aussi me suivre sur Facebook et Instagram !

Plus d'articles dans Actus outdoor

Commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *