0

Planter sa tente pour la nuit en pleine nature et se réveiller le matin face à un panorama sauvage, c’est le rêve ! Mais quand on ne l’a jamais vécu, faire son premier bivouac dans les Vosges peut être une aventure impressionnante. Et sauter le pas peut s’avérer compliqué quand on ne sait pas par où commencer. Alors pour vous aider à vivre votre premier bivouac dans les Vosges, je vous partage mes conseils et astuces pour une nuit en toute sérénité en pleine nature !

Tout ce qu’il faut savoir pour réussir son premier bivouac dans les Vosges !

Le bivouac, c’est l’installation d’un campement provisoire pour une nuit seulement. On en repart le lendemain matin dans le plus strict respect du lieu.

Le Massif des Vosges est un terrain idéal pour la pratique du bivouac. L’étagement de la végétation permet de profiter de la couverture des forêts ou d’une vue dégagée depuis les crêtes !

Randonneur montant sa tente pour un bivouac dans les Vosges

Le bivouac permet aussi de randonner sur plusieurs jours en s’immergeant complètement dans les paysages traversés. Planter sa tente au coucher du soleil, regarder les étoiles s’allumer et s’allonger dans son sac de couchage, tout cela procure un fort sentiment de liberté et d’appartenance au territoire !

💡 Trois idées de randos avec bivouac

🥾 Mini-trek sur le GR5 : de Saverne à Urmatt : deux jours de trek dans les Vosges centrales. Hyper accessible depuis Strasbourg, le retour se fait depuis la gare de Urmatt après une nuit au bivouac non loin de Dabo et son rocher mythique !

🏔 Trois jours vers le Petit Ballon : de Orbey à Munster en passant par les crêtes et son spectacle naturel de toute beauté ! Deux nuits au bivouac, la première sur les berges du lac du Forlet et la seconde sur les chaumes.

🏕 Une micro-aventure autour du Ballon d’Alsace : depuis la vallée de Masevaux dans les Hautes Vosges, on monte jusqu’à la Haute Bers pour un bivouac en pleine nature !

Alors pour aider ceux•celles qui n’ont jamais planté leur tente en pleine nature et qui rêvent de sauter le pas, j’ai listé ici les principaux points à connaître avant de se lancer et qui peuvent rassurer les plus réticents !

Connaître la réglementation du bivouac dans les Vosges

A-t-on le droit de bivouaquer dans les Vosges ? C’est généralement la première question qui se pose !

La réponse est oui… et non ! En fait en France, le bivouac est autorisé là où il n’est pas interdit.

Il faut d’abord vous demander si l’endroit où vous souhaitez planter votre tente pour la nuit est un terrain privé ou public.

Contrairement aux pays du Nord de l’Europe, la France ne bénéficie pas d’un “droit à jouir de la Nature”. Il n’existe donc pas de terre sans propriétaire (qu’il soit privé ou public). Dans le cas d’un terrain privé, il vous faudra l’autorisation du propriétaire.

Mais au-dessus de 1000m d’altitude, il vous sera difficile de faire la différence entre les deux… Aussi, si vous êtes sur un terrain privé et qu’il ne vous a pas été possible de demander l’autorisation, la plus grande discrétion est de rigueur, tout comme le respect du lieu.

Lever du soleil après un bivouac dans les Vosges

Lever de soleil après un bivouac dans les Vosges

Le deuxième cas de figure est certainement plus simple à gérer. Il faut en effet surtout être vigilant à ne pas bivouaquer dans une zone explicitement interdite, comme les réserves naturelles nationales et les sites protégés.

🌱 Les 5 réserves naturelles nationales des Vosges
Les rochers et tourbières du Pays de Bitche (Bas-Rhin)
Le Frankenthal (Haut-Rhin)
La Tourbière de Machais (Vosges)
Le Grand Ventron (Vosges et Haut-Rhin)
Les Ballons Comtois (Haut-Rhin et Territoire de Belfort)

À noter que dans la réserve du Tanet – Gazon du Faing (Haut-Rhin), le bivouac sans tente est toléré du coucher au lever du soleil.

Dans tous les cas, ne faites pas de feu, ne laissez aucune trace de votre passage et remportez tous vos déchets 🤗
Pour aller plus loin 👇🏻

Bivouac dans les Vosges : ce qu’il faut connaître avant d’installer sa tente !

Trouver le bon emplacement pour son premier bivouac dans les Vosges

Maintenant que vous avez en tête les principales règles du bivouac dans les Vosges, il convient de trouver le bon emplacement pour votre nuit en pleine nature !

Pour cela, une carte IGN est votre meilleure amie ! Si vous avez un secteur en tête, vous pourrez repérer l’emplacement sur la carte. Cela vous permettra d’en retirer des informations essentielles comme l’orientation ou la nature du terrain.

📝 Quelques articles qui peuvent vous aider

🗺 Comment lire une carte ? Le guide pour s’orienter dans les Vosges avec une carte

🔴 Le balisage des sentiers de randonnée dans les Vosges : tout comprendre sur ces petits signes que l’on voit en montagne

🥾 Faire aimer la rando à quelqu’un qui n’y connaît rien : le guide pour tomber amoureux de la rando

Si vous bivouaquez dans le cadre d’un trek ou d’une micro-aventure dans les Vosges, repérez sur votre itinéraire un spot plat. Il peut être à couvert, en lisière de forêt par exemple, pour vous protéger des fortes intempéries et du vent. L’idéal est aussi d’avoir un point d’eau potable à proximité.

Le soleil se couche sur la chaîne des Vosges

Coucher de soleil sur la vallée de Munster

Un point important à connaître pour votre premier bivouac dans les Vosges. Même si le panorama est dingue, les crêtes ne sont pas le meilleur endroit pour un premier bivouac.

Pourquoi ? Simplement à cause de l’effet de foehn. C’est un phénomène climatique qui concentre les masses d’air de l’ouest vers les vallées de l’est et qui génère BEAUCOUP de vent. Et comme l’orientation nord-sud du massif est quasiment perpendiculaire aux vents dominants, l’effet de fœhn est très marqué dans les Hautes Vosges !

Tente plantée sur les Crêtes dans les Vosges

Bivouac sur les crêtes des Vosges = vent dans la tente !

Mes conseils pour un premier bivouac dans les Vosges

Pour votre premier bivouac dans les Vosges, je vous conseille de vous installer non loin d’une ferme-auberge. En vous installant près d’une ferme-auberge, vous pouvez avoir accès à de l’eau potable si les propriétaires vous l’autorisent.

En y dînant le soir, vous pourrez aussi vous concentrer uniquement sur l’aspect “couchage” du bivouac. Cela vous permettra de ne pas additionner les nouveautés et les potentielles complications. J’y reviens un peu plus bas dans l’article 😉

Deux tentes plantées non loin du lac du Forlet dans les Vosges pour un bivouac

Bivouac dans les Vosges, à proximité du Lac du Forlet et sa ferme-auberge

Qu’on se le dise : trouver le spot idéal pour son premier bivouac est très compliqué ! Plusieurs paramètres entrent en compte et il faut de l’expérience pour les maîtriser correctement. Ne vous formalisez donc pas et essayez d’apprendre de vos erreurs.

Quelques bons spots de bivouac pas loin de Strasbourg ? Par ici ! 👇🏻

Bivouac dans les Vosges : des spots de rêve à découvrir !

Utiliser du matériel de qualité et adapté au bivouac

L’un des avantages du bivouac, c’est qu’il ne faut pas beaucoup de matériel ! C’est une expérience très riche et qui coûte trois fois rien.

Et comme beaucoup de choses biens dans la vie (comme le Picon, la bière et le citron ou le pain, le fromage et le saucisson), le matériel de bivouac est constitué de 3 objets.

1️⃣ Une tente
2️⃣ Un tapis de sol
3️⃣ Un sac de couchage

Mais pour que l’expérience soit un succès, ce matériel doit être le mieux adapté possible à votre pratique ! Si vous faites une micro-aventure dans les Vosges par exemple, il devra être léger et peu encombrant pour tenir facilement dans votre sac. Si vous ne randonnez pas beaucoup, vous pourrez utiliser un matériel plus lourd et plus confortable.

On passe ensemble en revue ces trois pièces du matériel indispensable pour un bivouac dans les Vosges.

La tente

Un “couchage alternatif”, toute la clé de l’expérience du bivouac est là ! Oui, on dort encore plus facilement en pleine nature à la belle étoile. Mais passer une nuit sous la tente, c’est quand même le meilleur compromis entre l’aventure et le confort.

Plusieurs marques proposent des modèles de tentes “adaptées” au bivouac. Ce sont des tentes légères, peu encombrantes et résistantes. C’est l’idéal ! Mais il n’y a pas forcément besoin d’investir énormément pour une première nuit au bivouac et une tente classique de camping peut largement suffire.

Veillez simplement à avoir suffisamment de place à l’intérieur, environ 50cm de large par personne. Prévoyez aussi d’avoir de la place à l’extérieur de la chambre pour abriter votre sac de rando et vos chaussures.

N’installez pas votre couchage juste avant de dormir. Il n’y a rien de pire que de monter la tente dans le noir, c’est le meilleur moyen de perdre du matos ! Dès que vous arrivez au spot, installez tout le campement et gardez toujours avec vous votre téléphone et votre lampe frontale. C’est quand l’attention baisse que les ennuis commencent…

Un randonneur monte sa tente pour un bivouac dans les Vosges

Monter sa tente dans le noir, c’est limite limite

Le tapis de sol

Le tapis de sol vous apporte un supplément de confort mais surtout une isolation du sol. On trouve deux types de tapis de sol : à air ou en mousse.

La différence ? Un tapis de sol à air sera ultra-léger et facile à ranger mais fragile. Alors qu’un tapis de sol en mousse sera quant à lui plus robuste mais aussi plus lourd et encombrant.

Tapis de sol et tente Décathlon pendant un bivouac dans les Vosges

Tapis de sol gonflable

De mon côté, je suis team “gonflable” parce que c’est l’idéal pour les mini-treks dans les Vosges que je fais. C’est suffisamment léger mais j’emporte quand même une couverture de survie que j’utilise en première couche pour isoler encore un peu mieux mon couchage.

Petite astuce : ne gonflez pas votre tapis de sol juste avant de vous coucher. Faites le plutôt 45 minutes avant d’aller dormir. Une partie de l’air chaud que vous allez souffler à l’intérieur va s’échapper. Si vous vous couchez tout de suite dessus, il y a des chances pour que vous vous retrouviez sur le sol au petit matin. Donc juste avant de vous coucher, gonflez à nouveau pour compenser la perte.

Le soleil à travers la toile d'une tente pendant un bivouac dans les Vosges

Réveil ensoleillé après une nuit au bivouac dans les Vosges

Pour votre premier bivouac dans les Vosges, je vous recommande – si c’est possible – de prendre les deux. Votre isolation et votre confort sont boostés aux maximum et vous mettrez toutes les chances de votre côté pour ne pas avoir froid dans la nuit.

Le sac de couchage

Pour avoir chaud dans votre sac de couchage, il faut comprendre une règle simple. Moins il y aura d’air dans votre sac de couchage, plus il vous sera facile de le chauffer.

Faites donc bien attention à la taille de votre sac de couchage ! Vos pieds doivent toucher le fond du sac et votre tête doit être bien maintenue dans la capuche.

Sac de couchage Décathlon lors d'un bivouac dans les Vosges

Réveil au Maennelstein près du Mont Sainte-Odile après une nuit au bivouac

Naturellement, utilisez un sac de couchage adapté à l’environnement et la saison. Je ne vous recommande pas de faire votre premier bivouac dans les Vosges en plein hiver ! Privilégiez plutôt les chaudes nuits d’été et utilisez un sac de couchage de mi-saison, entre 0°C et 10°C par exemple.

Pour aller plus loin, c’est par ici ! 👇🏻

Quel matériel de base pour un bivouac dans les Vosges cet été ?

Bien manger et bien boire, c’est le secret du bonheur

Voilà la dernière partie de mes conseils pour votre premier bivouac dans les Vosges et pas des moindres ! Avoir le ventre rempli – et rempli correctement -, c’est l’un des ingrédients pour un bivouac réussi.

L’alimentation est souvent le parent pauvre de l’aventure en pleine nature. À cause du poids, des difficultés de conservation et les faibles possibilités de cuisine notamment. Pourtant, pour un bivouac à l’occasion d’une micro-aventure par exemple, il existe plusieurs solutions pour bien manger et profiter à fond de sa soirée en pleine nature !

La ferme-auberge

J’en parlais dans le premier point pour choisir l’emplacement de son premier bivouac dans les Vosges : de nombreuses fermes-auberges sont installées dans le massif. Et nombre d’entre elles sont ouverte le soir. Aussi, pour votre premier bivouac, il peut être intéressant de chercher un emplacement non loin d’une ferme-auberge et d’y manger le soir. Vous n’aurez ni à cuisiner ni à transporter des aliments pour votre popote !

Tourte à la viande à la ferme-auberge du Rothenbrunnen, sur le Petit Ballon

J’ai enregistré toutes les fermes-auberges du massif sur le compte Mapstr de “Vosges qui peut !”, une application d’adresses. Jetez un œil à la carte, ça vous permettra d’avoir une bonne vue d’ensemble des établissements !

La popote

Si vous avez encore un peu plus l’âme aventurière, vous préférerez surement être totalement autonome et faire votre propre popote. Pour un premier bivouac, je recommande de manger chaud le soir. Ça apporte une touche de confort supplémentaire qui est toujours bienvenue quand on est loin de chez soi et qu’on s’apprête à faire une chose nouvelle…

Emportez donc avec vous un réchaud à gaz par exemple et des ustensiles pour faire cuire vos aliments ou chauffer de l’eau. De mon côté, je prends mon réchaud à gaz avec une petite cartouche ainsi qu’une bouilloire de trek ultra-légère. Je peux facilement faire bouillir de l’eau pour une purée minute, une préparation anticipée avec dans un zip-lock de la mousseline, du lait en poudre, du parmesan et du sel. Je verse une partie de la préparation dans un mug et j’ajoute simplement mon eau chaude jusqu’à obtenir une pâte homogène. Ça fait une purée vraiment savoureuse et consistante ! Pour accompagner, des tranches de jambon fumé bien épaisses et du Comté.

Pique nique d'un bivouac dans les Vosges

Mes derniers conseils persos pour votre premier bivouac dans les Vosges

🗺 Si possible, repérez à l’occasion d’une rando le spot de votre premier bivouac. Il doit être plat, herbeux, à l’abri du vent et si possible non loin d’une source d’eau potable.

👥 Faites votre premier bivouac accompagné•e : en cas de difficulté, c’est toujours mieux de pouvoir faire face avec quelqu’un.

🚙 Prévoyez une solution de repli facile : votre voiture garée non loin, une habitation occupée etc.

🏕 Testez votre matériel avant d’arriver sur place. Ça évite les mauvaises surprises du genre “Quoi ?! Les sardines de la tente n’étaient pas incluses…?”

🍗 Ne faites pas l’impasse sur la bouffe. Parce que le bonheur passe par le ventre !

Un campeur averti en vaut deux ! 👇🏻

Les 20 trucs qui arrivent à coup sûr pendant un bivouac dans les Vosges

Merci pour ta lecture ! Si tu veux, tu peux soutenir le blog en faisant un petit don. Ça me permet de continuer à te proposer des idées de randos dans les Vosges. Tu peux aussi me suivre sur Facebook et Instagram !

Plus d'articles dans Guides

Commentaires

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *